La filière bois sur la sellette


Filière Bois schémaPar définition, la filière bois commence en forêt.

Or la forêt française est la troisième forêt d’Europe en volume de bois sur pied et elle est en croissance depuis plusieurs décennies.

Et bien malgré cela, la balance commerciale de la filière bois française est négative.

La filière bois française est déficitaire… et pas qu’un peu : 6 milliards d’euros par an !

Le rapport d’information du Sénat (lien ci-dessous) reprend le rapport de la Cour des Comptes sur tous les maux dont souffre la forêt française et qui conduisent à une piètre production, insuffisante en tout cas pour couvrir nos besoins.

Les mots sont durs et les conclusions cinglantes…

L’une d’entre elles est de stopper la priorité donnée au « bois-énergie ». Cela fait réfléchir lorsque l’on sait que le gouvernement et l’ADEME lancent un Appel à Manifestation d’Intérêt pour tout projet visant à faire évoluer la ressource forestière vers une forêt plus productive en … bois énergie.

Cherchez la cohérence !

Rapport Sénat Filière Bois – 1er avril 2015

Sommaire :

PRINCIPALES OBSERVATIONS DE VOS RAPPORTEURS SPÉCIAUX

Une forêt française morcelée et largement composée d’espèces d’arbres qui offrent peu de débouchés

Une politique forestière sans stratégie, sans pilote et sans résultats Un opérateur public, l’ONF, insuffisamment tourné vers la mobilisation de la ressource bois

Un modèle économique de pays en développement, qui conduit à un déficit commercial de la filière de 6 milliards d’euros par an

Des soutiens publics à la filière forêt-bois nombreux et peu cohérents

L’amont caractérisé par des mesures fiscales patrimoniales

La dispersion dommageable des soutiens à l’aval

PRINCIPALES RECOMMANDATIONS DE VOS RAPPORTEURS SPÉCIAUX

Construire le pilotage stratégique de la filière bois et l’axer sur un objectif de valorisation économique

Veiller au rapprochement des interprofessions

Tourner l’ONF vers une logique de résultats

Recomposer et renouveler la forêt française

Réformer prudemment la fiscalité applicable à l’amont forestier

Ne plus faire du bois énergie une priorité

Réorienter les aides à l’aval et soutenir davantage le bois d’œuvre